beret basque

beret basque

lau-paris10-quetsche

beret prune Robert

Nouveau

Beau comme un basque. Le véritable beret basque de chez Laulhère en pure laine vierge. Traditionnel, artisanal, indémodable, tout à fait tendance. Et toujours 100% made in France. Tour de tête : 54 à 60 cm.

Plus de détails

Ce paire n'est plus en stock

beret prune Robert

Beau comme un basque. Le véritable beret basque de chez Laulhère en pure laine vierge. Traditionnel, artisanal, indémodable, tout à fait tendance. Et toujours 100% made in France. Tour de tête : 54 à 60 cm.

25,00 €

Désolé ! Pas dispo !

Vos notes et avis

Encore aucun avis. On compte sur vous!

Noter et écrire un commentaire

Fiche technique

couleur  rouge
type  beret
materiaux laine

Tout savoir sur ce produit et sa fabrication

Un béret pour toutes les têtes

Plateau de 28 cm. Tour de tête : du 54 au 60 cm. La souplesse naturelle de la laine confère au béret une élasticité qui lui permet de s'adapter à votre tour de tête. Au premier essayage, écartez délicatement les bords du tour de tête à la main jusqu'à ce qu'il s'adapte à votre tête et à votre style.

L'histoire

N'en déplaise à nos amis basques, le béret basque est historiquement un béret béarnais! Moi, Gaston, je suis béarnais et j'adore rappeler cet état de fait : le béret était une coiffe de bergers de nos montagnes béarnaises. Ils fabriquaient en estive leurs bérets avec la laine de leurs propres moutons. Mais il faut bien l'avouer, ce sont bien les basques qui ont donné ses lettres de noblesse au béret. Il parraitrait même que Napoléon III n'a pas été étranger à sa renommée. Ni les fiers marins basques, d'ailleurs.

Le fabricant

Mon fabricant, c'est Laulhère : une maison connue et reconnue, et qui est malheureusement le dernier fabricant français de berets encore en activité. Il officie entre la pays basque et le béarn depuis 1840 : 160 ans de présence à Oloron-St-Marie, au pied des Pyrénées.

Lorsque j'étais enfant, dans les années 80, il subsistait encore deux fabriques de bérets en France : Laulhère, et puis Blancq-Olibet, installé à Nay-en-Béarn, à 10 km de mon village. Blancq-Olibet a disparu, il ne reste plus que Laulhère.

J'oubliais de vous dire : les bérets, c'est de la fabrication main, et toujours 100% en france.

Le savoir-faire

Au départ, il y a de la pure laine vierge mérinos. C'est incontournable. Rien de mieux pour obtenir une belle laine feutrée de qualité : souple, imperméable, veloutée et résistante. C'est comme ça depuis des siècles et ce n'est pas maintenant que cela va changer. Et pourtant, dieu sait si c'est difficile, de travailler la laine : elle nécessite de la vigilance et des ajustements constants. Mais enfin, dans le Pays Basque comme en Béran, on est tétu et persévérant. Et on connait la chanson.

Alors, je vous le demande : comment sont fabriqués les bérets ? Sont-ils fabriqués à partir d'une étoffe de laine foulée ? On pourrait le croire, mais pas du tout. Fabriquer un beret, c'est d'abord une histoire de tricot.

Les berets sont dans un premier temps tricotés à partir de fils de laine brute. Ils sont alors travaillés pour creer le feutre, puis teintés grâce à des recettes "maison". C'est là tout le savoir-faire : avoir le bon geste pour obtenir des teintes uniformes et profondes.

Bon, alors voila : on teinte et puis c'est fini ? Mais pensez donc, vous n'y êtes pas. Votre béret est ensuite formé, puis il sera grattée, et il sera même rasé pour le rendre beau... comme un homme ! C'est au rasage que le velouté du feutre se gagne. C'est important.

   

Avis

Vous avez envie de plus de couleurs ?